Pourquoi manger des insectes ? | 6 raisons de s’y mettre

Pourquoi manger des insectes ? En voilà une bonne question ! À l’heure où l’on se préoccupe de plus en plus de l’avenir de notre planète, il devient également urgent de modifier nos habitudes alimentaires pour réduire notre impact environnemental. Et les insectes comestibles pourraient bien constituer une alternative efficace aux protéines animales. Le problème, tu t’en doutes, c’est la barrière psychologique. Pour beaucoup, rien que l’idée de manger des grillons, des vers de farine ou encore des sauterelles provoque une réaction de dégoût. Merci Koh Lanta et ses dégustations ! Toi en revanche, ça t’est bien égal. Tu en as récemment goûté lors d’un apéro et tu as adoré. Ce qu’il te manque maintenant, ce sont les arguments pour convaincre tes proches que l’entomophagie n’a rien de répugnant et participe en plus à la protection de l’environnement. Voici donc 6 bonnes raisons de s’y mettre.

1. L'entomophagie est une pratique ancienne 

Savais-tu qu’à l’époque de la préhistoire, notre ancêtre Cro-Magnon était déjà friand d’insectes en tout genre ? Cigales, coléoptères, criquets ou encore abeilles, tout y passait (ou presque). Avec le temps et la domestication des animaux, l’homme a progressivement délaissé les insectes et s’est tourné vers la consommation de produits d’origine animale. Mais pas partout !Aujourd’hui, plus de 2 milliards de personnes en sont toujours adeptes, notamment en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud. Alors, même si en Europe cette habitude alimentaire nous fait encore horreur, il est temps de rétablir la vérité : non, l’entomophagie n’est pas une nouvelle mode alimentaire pour bobo déluré, c’est une pratique ancestrale aux nombreux bienfaits qui mérite d’être remise sur le devant de la scène. Tu vas vite comprendre pourquoi.


2. Consommer des insectes offre une source alimentaire riche en protéines de qualité 

Les protéines sont indispensables au bon fonctionnement du corps humain, notamment pour construire et consolider les tissus musculaires. La viande, le poisson, les céréales, les oléagineux ou encore les légumineuses sont tous des aliments source de protéines que l’on consomme naturellement. Mais toutes ne se valent pas et leur qualité nutritionnelle dépend de leur digestibilité et de leur composition en acides aminés. Les insectes, quant à eux, représentent une source de protéines très complète et qualitative.Le petit plus, c’est qu’il est également possible de prélever, selon les espèces, jusqu’à 75 % du poids total en protéines. Le grillon contient par exemple à poids égal 3 fois plus de protéines qu’un bovin et nous apporte donc plus d’acides aminés essentiels. 

 

3. Manger des insectes constitue une alimentation plus sûre

Les animaux développent des maladies telles que la grippe aviaire ou encore la vache folle (creutzfeldt jakob). Celles-ci peuvent potentiellement muter et se transmettre à l’Homme parce que, génétiquement, nous sommes proches des animaux dans l’évolution. Or, les insectes s’éloignent beaucoup plus de notre code génétique et il est ainsi quasiment impossible de contracter ce type de maladie après en avoir consommé. En revanche, il faut rester vigilant aux éventuelles allergies telles que celles développées suite à la consommation de crustacés.

 

4. Se nourrir d’insectes participe à la préservation de la planète

L’augmentation constante de la population mondiale est très inquiétante pour la santé de notre planète. D’ici 2050, il y aura plus de 9 milliards d’êtres humains à nourrir sur Terre et la question des conséquences de l’empreinte écologique des élevages intensifs traditionnels se pose de plus en plus.L’élevage d’insectes, tels que les criquets ou les grillons, produisent beaucoup moins de gaz à effets de serre que les animaux. Ils ont besoin de moins d’espace, moins de nourriture et moins d’eau pour vivre que les animaux. Ils constituent ainsi une piste sérieuse à suivre si l’on souhaite s’inscrire dans une démarche éco-responsable.

 

5. Opter pour des insectes, c’est dire non aux conditions abusives d’élevage

De manière générale, les insectes grandissent dans des conditions similaires à leur milieu naturel contrairement à certaines espèces comme les poules ou les cochons élevées en batterie qui, pour subvenir à la demande, s’entassent dans des cages et ne voient jamais la lumière du jour. Au-delà de la souffrance animale, tout le stress engendré par de telles conditions d’élevage entrave la qualité de la viande que nous consommons par la suite. Alors oui, il ne faut pas en faire une généralité, mais ces problèmes d’agriculture intensive existent et opter pour une telle alternative, c’est aussi participer au rétablissement du bien-être animal. Bien évidemment, quelle que soit la variété des insectes, il est préférable de se tourner vers des produits de qualités, biologiques et respectueux de l’environnement.

 

6. Manger des insectes, c’est bon au goût… Si, si, promis !

Il existe plus de 2 000 espèces d’insectes comestibles. Avec tout ça, il y a de quoi diversifier ses plats en cuisine ! Mais niveau goût alors, ça donne quoi ? Eh bien, il y a presque autant de saveurs que de variétés et les avis divergent. Certains parlent d’une similarité avec les crustacés, d’autres reconnaissent le goût des noisettes ou encore de la cacahuète. L’idée principale reste quand même que les insectes comestibles, qu’ils soient entiers ou réduits en poudre, sont tout à fait savoureux.Tu peux les utiliser grillés ou en biscuits salés pour faire croustiller l’apéritif. Il est également possible de les consommer comme base d'en-cas sains tels que du granola, des cookies aux insectes ou des snacks protéinés, notamment très appréciés par les sportifs. Ils sont aussi délicieux en smoothies, en salades ou en marinades dans des préparations culinaires diverses.

 

Tu es maintenant armé pour répondre à toutes les interrogations de tes proches et leur donner 6 bonnes raisons de manger des insectes. À ton tour, n’hésite pas à faire découvrir tes recettes lors d’un apéritif convivial. Une aubaine pour éveiller la curiosité des invités et les sensibiliser à cette pratique dans une ambiance décontractée.

Rédaction : un grand merci à Marie Lesbats !

Relecture : Coline Rohart

Rejoins le #InPulseclub et deviens un #pulser. Inscris toi pour recevoir des recettes inspirantes chaque semaine ?

Email:

Rédaction : Marie Lesbats

Relecture : Coline Rohart


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés